AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (r) like you wanna be loved.

Aller en bas 
AuteurMessage
Erik Pebbles

avatar

MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 25/06/2014
CREDITS : © argents, tumblr.
PSEUDO : hales, clau.
LOVE INTEREST : gone gone gone
TO-DO-LIST : À FAIRE: faire une pizza maison - aller chercher du bon vin pour accompagner les pâtes - l'ignorer elle et ces appels.
FAIT: appeler maman et amy - aller la voir.

FROM THE THE BACKSEAT
ADDRESS:
TELEPHONE CONTACTS:

MessageSujet: (r) like you wanna be loved.   Ven 27 Juin - 23:04

~ ~ ~
Say something, I'm giving up on you
And I'm sorry that I couldn't get to you.
© scotthowling and a great big world

Tu entres chez toi après avoir trainer dans la ville toute la journée. Tu es épuisé, tellement épuisé qu'aussitôt que tu rentres dans ton appartement tu déposes tes clés sur la table prêt de la porte et tu refermes la porte rapidement pour aller te vautrer dans le sofa. Tu te passes une main sur le bas du visage, où ton menton pour être exacte et tu allumes la télévision en grimaçant. Ton âge commence à se faire sentir dans tes muscles et articulations. Pendant plusieurs années tu as fais le tour du monde, tu as nourrit des animaux et des enfants, a visité des villes comme Pompeï, ou Rome. Tu as fait le tour des endroits les plus magnifiques à tes yeux et te revoilà dans ton petit coin, de retour au bercail. Ce qui n'est pas la chose la plus amusante. Tu regardes pendant plusieurs minutes la télévision en te disant que tu devrais réellement appeler ta mère. Elle doit se faire un sang d'encre en constatant que tu es rentré mais ne l'a pas encore appeler. Tu as envie de te diriger vers le téléphone mais ton corps et ta paresse ne collabore pas parfaitement. Disons qu'ils ne sont pas encore synchroniser, ils ne se sont pas encore fait au décalage horaire. Tu mets le blâme sur autre chose que toi-même puis tu décides de te lever en roulant les yeux. Ton répondeur te montre que tu as trois nouveaux messages. Tu lances le bouton 'play' en allant dans la cuisine chercher une bouteille d'eau. Tu essaie d'avoir une alimentation saine. La voix de ta mère résonne et tu le sais déjà, elle te souhaitera bon retour en te faisant rappeler que tu dois passer la voir. Chéri, c'est ta mère. Donne moi de tes nouvelles comme tu n'es pas là. J'espère que le retour c'est bien passé. Bisous. Tu esquisses un sourire et te dis que tu dois l'appeler. Vient ensuite le deuxième message, tu te demandes de qui il peut bien s'agir. Monsieur Pebbles, pourriez-vous passer dans mon bureau avant vendredi? Merci. Tu reconnais la voix, alors tu attends le deuxième message. Tu viens de revenir d'aller voir cette femme pour ta maison. Tu penses qu'acheter ta propre maison t'aidera à rester dans cette ville, mais c'est de la foutaise. Tu as envie de retourner à Amsterdam. Mais ta femme y est. Enfin, ton ex-femme. Erik, c'est Amy. Faye est revenu depuis ton départ. Je pensais que tu voudrais en être informé. Ah et puis merde je te rappelle. Tu restes un moment en mode statuette. Tu ne peux plus bouger complétement terrifié, perturbé. Faye. Ta Faye. Celle qui t'as rendu complètement raide dingue dans ta jeunesse. Tu avais acheter/louer un appartement pour vous deux. Tu t'en souviens très bien. Pendant un moment tu te dis que tu la laisseras tranquille, mais sans bien comprendre pourquoi, tu enfiles un chandail gris-beige avec les épaules noir et tu marches vers la porte de ton appartement. Sans même rappeler quiconque tu te rends vers ton ancien appartement. Tu reste devant la porte d'entrer pendant quelques minutes, tous tes souvenirs remontant à la surface. Tu soupires et continue ta route vers ton ancienne porte. Tu cognes trois petit coup à la porte attendant de voir la silhouette de celle que tu attends de voir. La porte s'ouvre et tu la vois. Faye. Devant toi, devenu une femme. Tu essais de rester sérieux, de ne pas sourire, de pas basculer, tomber au sol, lui demander pourquoi. Tu restes là comme une statue, comme un tableau. Tu as viellis, l'âge ne te vas pas. Mais elle... Elle alors. Tu restes debout. Bonjour Faye. Tu me fais entrer? Les mots sortent de ta bouche. Tu veux parler. Vous devez parler elle et toi. C'est une nécessité pour que vous continuez à survivre chacun de votre côté. Surtout toi et tes multiples emmerdes en ce qui concerne l'amour. Tu te maudis en pensant à ton ex-femme. Tu espères qu'elle écoutera ton conseil et ne se ramènera pas à Brooklyn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Brennan

avatar

MESSAGES : 10
INSCRIPTION : 25/06/2014
CREDITS : Hales (avatar) and prettiestcaptain (tumblr).
PSEUDO : Argents, Vendela.
LOVE INTEREST : Always been him.

FROM THE THE BACKSEAT
ADDRESS:
TELEPHONE CONTACTS:

MessageSujet: Re: (r) like you wanna be loved.   Ven 27 Juin - 23:07

"how you damaged me you never meant to,
oh how you broke my heart and made me need you."
Après avoir passé la journée à travailler sur certaines recherches qu'ils menaient à l'université, elle avait repris la route en voiture et était entré chez elle avec un certain soulagement. Elle avait extrêmement mal dormit la nuit passée et n'avait qu'une hâte : rentrer, manger et aller dormir. Habituellement, elle aimait passé sa journée au boulot et analyser des échantillons, mais aujourd'hui cela avait été plus que pénible vu sa faible concentration. Elle avait du plusieurs fois se reprendre et se donner quelque claque pour se réveiller. Le café aurait pu être d'une aide précieuse si il avait un quelconque effet sur elle ... Malheureusement, ce n'était pas le cas. Dans sa voiture, elle avait même mis la musique pour essayer de se garder un maximum éveillé. Elle était passé par els toilettes avant de sortir et heureusement, sa mine de déterrée ne se voyait pas du tout grâce à ses talents de maquilleuse hors pair. Elle avait du être make up artist dans une autre vie pour réussir sa routine si bien. Heureusement que tout se cachait d'ailleurs car elle aurait effrayé plus d'une personne autrement, elle en était certaine. Bon, d'accord, elle exagérait peut-être un petit peu mais juste à peine. En voyant pointé le bout de sa maison au loin, un sourire s'empara de ses lèvres charnues. Que ca faisait du bien de rentrer chez soi. Même si pour l'instant le chez soi semblait aussi peu accueillant que le lit d'un étranger, elle ferait avec et dormirait dans son lit tout de même confortable. Elle était tellement crevée qu'elle ne ressasserait probablement pas le passé pendant des heures avant de s'endormir : un plus ! Enfin arrivée chez elle, elle s'empressa de quitter l'automobile et de rentrer dans son appartement. Anciennement celui de son amour de jeunesse également ... Elle sentit une pointe au cœur se charger de lui rappeler que son passé la blessait encore, malgré toutes ces années. Elle se souvenait de sa mère, de sa précipitation, de la lettre qu'elle avait laissé et surtout, de ne retrouver que du vide à son retour. Elle n'avait rien compris à sa vie ce jour-là. Tout avait été une succession d'horribles moments, devenus d'horribles souvenirs dont elle n'arrivait pas à se débarrasser. A peine rentrée qu'elle se jeta sur sa machine à café. C'était vain, elle le savait, mais l'espoir fait vivre ... Elle se fit couler une tasse et tenta de ranger ses affaires malgré sa paresse évidente. Elle avait eut fini tard aujourd'hui et se faisait une joie de souper enfin. Soudain, trois petits bruits provenant de la porte. Elle se stoppa net dans son mouvement. Elle n'attendait personne. Surtout à cette heure-ci. Elle soupira et bu une gorgée de son café avant de se dirigé d'un pas lasse vers la porte pour l'ouvrir, ce qu'elle fit une fois arrivée. C'est une surprise sans nom qui la pris. Erik. Devant elle, sur le palier, devant leur appartement. Elle du prendre un instant pour se ressaisir, espérant que sa surprise ne l'ait pas trop trahie. Il lui était devenu indéchiffrable. Ce fut le premier constat qu'elle fit. Le deuxième fut le changement qui s'était opéré sur lui durant ses sept années. Il avait vieillit, certes, mais ce n'était pas du tout pour lui déplaire, malheureusement. Sa voix s'éleva tout d'un coup, elle faillit presque sursauter, elle était perdue dans ses pensées et n'avait pas remarqué sa bouche s'ouvrir. Il la salua et lui demanda d'entrer. Et sa voix lui sembla bizarre mais elle rejeta la pensée d'un revers de la main, elle n'était pas dans l'état d'analyser quoique ce soit avec sa fatigue actuelle. Elle ne pesa même pas le pour et le contre avant de se déplacer pour le laisser entrer. Son corps avait agit malgré elle et elle mit ca sur le compte de la fatigue également. Ils avaient certainement besoin de parler, mais ce soir n'était peut-être pas le moment le mieux choisit. Cependant, il semblerait que le destin en aillent décider autrement. Une fois rentré, elle prit un instant, dos tourné, pour prendre une grande inspiration avant de fermer la porte. La soirée allait être longue et difficile, elle le sentait. « Tu veux quelque chose à boire ? » Elle n'avait pas prit la peine de le saluer, sous la surprise, mais se dit qu'elle n'avait pas été élevée dans une ferme et que proposer à boire n'engageait à rien d'autre que la preuve d'une bonne éducation.

_________________
They may be right I may be foolish, but I will wait for you. Skin is so pale I see through, bones are like glass they won't let me touch you. ~ prettiestcaptain @tumblr – cary brothers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erik Pebbles

avatar

MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 25/06/2014
CREDITS : © argents, tumblr.
PSEUDO : hales, clau.
LOVE INTEREST : gone gone gone
TO-DO-LIST : À FAIRE: faire une pizza maison - aller chercher du bon vin pour accompagner les pâtes - l'ignorer elle et ces appels.
FAIT: appeler maman et amy - aller la voir.

FROM THE THE BACKSEAT
ADDRESS:
TELEPHONE CONTACTS:

MessageSujet: Re: (r) like you wanna be loved.   Sam 28 Juin - 1:12

Tu sais qu'elle est toute prêt, de l'autre côté de la porte. Mais pendant une fraction tu espères qu'elle ne soit pas chez elle. Chez moi, tu penses de façon de déchirante. Il s'agit de votre ancien appartement. Tu te souviens de la première fois qu'elle y est entré. Un sourire sur le visage, tous les deux excités comme des enfants. Vous étiez merveilleux à voir et vous vous sentiez tellement bien à cet instant. Tu as même cru pendant un instant que vous passeriez votre vie ensemble. Le destin a eu raison de vous. Elle ouvre la porte et tu es impassible. Tu ne veux pas montrer la moindre expression. Car si tu montres du chagrin elle croira qu'elle te manque. Si tu souris et ris, elle se dira que tu as passé à autre chose. Il vaut mieux montrer que tu te tiens à distance de tout ça, d'elle, de votre vie, de cet appartement. Elle te fait entrer et tu peux remarquer qu'elle n'a pas grandit de beaucoup. Elle reste la jeune femme qui est partie sept ans plus tôt, environ. Tu ne fais même plus le calcul. Lana est toujours rouquine, ces cheveux sont un peu plus long, quoiqu'elle les as remonté en ce moment. Mais tu connais la longueur de ces queues de cheval pour le déduire. En fait tu t'en rappelle pas très bien et tu dois te confondre avec Amy ou ton ex-femme. Tu décides de ne pas t'attaquer à ce terrain. Tu la regardes et tu as envie de lui dire toute ces horreurs au visage mais tu te retiens parce que malgré, tu as un peu d'amour propre pour ton appartement, ce ne serait pas gentil de lui affligé ta colère. Et il ne mérite pas ça. Lana tant qu'à elle, tu espères qu'elle a amplement souffert pour t'avoir laisser tombé sans raison. Elle te propose quelque chose à boire et tu manques faire un rire moqueur. Ton regard est prit par le changement - horrible au passage - de décoration. Votre appartement est devenu un sanctuaire de fille. Tu soupçonne Amy, puisque Lana adorait votre ancienne décoration. Tout comme toi. Tu fais un geste de la main pour refuser l'offre alors que tu lui réponds sèchement. Non, ça ira. J'ai fini le rhum avant de partir de cet appartement. Merci. Bien évidemment, le merci était amplement sarcastique. Tu voulais partir, mais ton coeur ne voulait pas et tout ton poids se trouvait dans tes pieds pour t'empêcher de partir, une deuxième fois, ce cet appartement. Tu es revenue! Miracle! Tu prends une pause. Tu décides finalement de la regarder dans les yeux. Tu ne veux pas cependant pas t'approcher. Tu le sens, ça va sûrement tourner en dispute et bataille. Tu as un don pour te casser des relations du jour au lendemain, dis-donc. Tu ne voulais pas lui faire mal, tu voulais seulement la blessé. En fait, oui tu voulais lui faire mal. La voir souffrir, comme tu avais souffert. Te quitter du jour au lendemain, te laissé tout seul dans votre appartement, vivre une horrible peine. Tu ne voulais plus rien éprouvé de tout ça. Mais des souvenirs te revenaient constamment en mémoire, te faisant encore plus souffrir. Tu l'avais tant aimé... autrefois.

_________________
a study in falling madly in l o v e
someday you’ll meet someone new, and you’ll fall madly in love, and you’ll have moved on without even realizing it.tvd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (r) like you wanna be loved.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(r) like you wanna be loved.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DITA VON TEESE ✤ i wanna be loved by you
» Kiss me like you wanna be loved ft. Mathis de Fontanges [HOT]
» [M] ▲ JAMIE DORNAN - kiss me like you wanna be loved.
» [Intrigue SV] I wanna be loved by you
» Emilia Clarke ▽ Kiss me like you wanna be loved.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATH OF LIFE. :: GEORGIA HILL, STATE OF RUSTYC :: Bethel Lane :: APARTMENT :: #122, BRENNAN-
Sauter vers: